Rss

Fabrication du triporteur

Pour ce nouveau projet de création nous fabriquons un vélo triporteur, qui comptera (comme son nom l’indique) deux roues devant et une seule derrière.

Nous travaillons donc depuis début novembre 2014 sur ce chouette engin, avec l’aide de toute l’équipe de l’association « uN p’Tit véLo dAnS La Tête » et de Grand-Jacques, en particulier à souder, ébarber et disquer ce nouveau projet.

Les quelques lignes qui suivent racontent les grandes étapes de la construction :

  • Au commencement était le tas de bois, il a fallu commencer par débarrasser cet énorme tas pour avoir le plaisir de découvrir la base de notre futur chef d’œuvre : un très vieil engin rouillé et beaucoup trop grand pour nos maigres conditions de stockage.

 

  • Une fois la bestiole sortie de son trou, il faut la redimensionner, on disque tout ce qui dépasse pour ne garder que le cadre puis on recoupe ce cadre pour le souder à nos dimensions, on obtient une ossature métallique de caisse de la taille voulue. Au passage nous découvrons les joies de la soudure dans le bel atelier du P’tit véLo, et on se protège bien-sûr !!
  • Quelques jours plus tard, on enlève encore du métal pour décorer cette fois. On remplace les vilains montants en tube carré pour les remplacer par des jolis bouts de cadre, c’est long mais le résultat est sans appel : c’est plus beau et plus léger.
  • Enfin pour terminer l’année en beauté nous nous retrouvons le 30 décembre 2014 dans l’atelier glacé du ‘P’tit Vélo’ avec tous nos habits de ski sur le dos. Après une dure journée de prise de tête sur la taille standard d’une roue de 20 pouces (à savoir : il n’y a pas de standard pour les tailles de roues, c’est au p’tit bonheur la chance et c’est long !!!), nous arrivons à terminer les passages de roues, ça y est c’est un vélo, il roule !
  • Nous avons commencé 2015 en beauté avec le nouveau chantier : la direction !! Parce que comme on ne veut pas se contenter d’une charrette à bras, il faut attacher l’arrière du vélo au devant. Alors pour l’attache on utilise un pivot de fourche de vélo (du Peugeot « made in France » s’il vous plaît !) dont on soude la partie femelle sur la charrette et la partie mâle sur l’axe issu du vélo (là ça devient technique n’est-ce-pas ?). La difficulté réside dans le fait de souder ce pivot avec un angle de 3° vers l’arrière de l’engin, cela pour éviter de se déporter dans les virages. Bref nous voilà partie pour tenter de mesurer 3° sur notre charrette … et là c’est la tuile !! Finalement on optera pour une version « à vue de nez », une grosse soudure et roulez jeunesse !! Et ça marche !
  •  Le mois de janvier est placé sous le signe de la direction : on choisit un beau vélo et on le découpe !! Niac niac…. A partir de cet arrière (Métro-vélo pour ne pas le citer), et en soudant une barre de direction renforcée, on obtient l’arrière du triporteur ! Et quand on a obtenu l’avant et l’arrière de la bicyclette, on a fabriqué la bicyclette !
  • Enfin, la fin est arrivée, le mois de février a vu les derniers réglages et finitions pour être prêt à travailler avec ce bel engin (ben oui, on à un spectacle à créer quand même). On arrondi les angles, on passe à la menuiserie faire une caisse, on décape toute la peinture, on raccourci un peu l’axe pour pouvoir tourner sur une scène, on fixe les supports à clarinette et saxophone (ça c’est de la finition !). On s’équipe aussi d’une roue à pignon fixe pour plus de maniabilité et hop !!